Des nouvelles du MoDem de Draveil

L’institutrice hystérique mord un policier - Suite

Le Parisien Céline Carez et Florian Loisy | 01.07.2009, 07h00  - //www.leparisien.fr/essonne-91/l-institutrice-hysterique-mord-un-policier-01-07-2009-565530.php

Suite à un différend avec sa hiérarchie, une institutrice a perdu son calme jusqu’à devenir incontrôlable. Interpellée dans l’établissement, elle a été placée en garde à vue.

La chaleur accablante est visiblement montée à la tête d’une institutrice de 33 ans, hier en milieu de matinée. Les circonstances de ce « pétage de plomb », comme le qualifie Georges Tron, le maire UMP de la ville, sont encore floues. Mais une simple histoire de porte ouverte ou fermée serait à l’origine d’une altercation entre la directrice de l’école du Belvédère et la jeune femme qui était remplaçante dans cet établissement du quartier de Mainville, à Draveil, depuis trois ans.


Entre les deux femmes, le ton monte. L’institutrice perd ses moyens et devient hystérique. La direction de l’école maternelle et primaire prévient alors les policiers. Ces derniers parviennent à interpeller la jeune femme en dehors d’une salle de classe, sans que les enfants aperçoivent ce ballet dans l’enceinte de l’établissement.


Arrivée au commissariat, lorsque lui est signifiée sa garde à vue pour outrage à une fonctionnaire de police, l’institutrice devient incontrôlable. Elle donne un coup de pied à un premier agent et mord jusqu’au sang un deuxième. La blessure de ce policier nécessitera six jours d’ITT (incapacité totale temporaire de travail). Pour sa sécurité et celle d’autrui, elle est menottée durant une partie de l’après-midi. La jeune femme, qui officiait au sein de l’Education nationale depuis 2000, avait déjà connu des problèmes relationnels au sein d’une précédente école. « Ce qui s’est passé est regrettable et, dans l’immédiat, nous allons suspendre cette institutrice de manière conservatoire pour qu’elle se préserve, avance Christian Wassenberg, l’inspecteur d’académie. Il faut qu’elle soit suivie. » Les écoliers n’ayant pas assisté à la scène, aucune procédure d’encadrement psychologique n’est envisagée. De son côté, tard hier soir, la jeune femme a été vue par un psychiatre. Une hospitalisation d’office était très fortement envisagée.



06/07/2009
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres